Par pudeur, l’autrice et réalisatrice angevine Elsa Massol s’est longtemps refusée ce que le désordre des lettres de son prénom lui autorise : une parole, un exutoire. La déferlante #meetoo, sera le déclic. Sur des mélodies “slidées”, d’une voix mi-enjouée, mi-paresseuse, elle questionne la place de son genre, raconte ses doutes, ses peurs, ses espoirs… Bienvenue dans un monde où faire du SALE fait du sens et devient synonyme de beauté cabossée !

 

Ailleurs sur le web

Leave a comment